Côte à côte plutôt qu’ensemble ….

Coucou les « Smilers  »


J’espère que vous allez bien et que vous « spreadez » autant que possible le sourire et l’amour 🙂

Pour le sujet du jour, je pense affirmer sans trop me tromper qu’on a, pour la plupart lu ou vu défiler sur notre fil d’actualité Facebook, ce magnifique texte d’une bloggeuse québécoise, Isabelle Tessier sur sa vision du couple. Ce texte maintes et maintes fois partagé sur les réseaux sociaux, fit frissonner le monde entier, fit rêvasser le temps d’un instant magique, même les cyniques les plus endurcis et les désabusés de l’amour. Vous l’aurez deviné, il s’agit du billet « Célibataire à deux » communément appelé « Je veux être célibataire à deux avec toi… »

 http://m.demotivateur.fr/article/une-blogueuse-publie-sa-vision-du-couple-dans-un-texte-vraiment-touchant-et-bourre-de-verite–4870

Pourquoi ce texte à t-il autant ému et eu un tel écho et résonance en nous lecteurs ? Pourquoi transcende t-il autant l’image que l’on se fait du model de couple actuel ?

Il est vrai que de prime abord, le message qu’il contient semble un tantinet farfelue quand l’on considère les schémas de relations classiques et les dynamiques fonctionnelles qui les régissent en majorité.

Cette nouvelle vision du couple semble, dès lors sortir de l’ordinaire et elle en vient à plaire d’autant plus. Ici, nous sommes bien loin du descriptif des multiples dépendances affectives et failles narcissiques qui gangrènent et définissent beaucoup de couples. 

Nous sommes souvent tellement loin de cette vision du couple que décrit Isabelle dans son billet qu’on a pendant un furtif instant, l’impression qu’elle fait là, le portrait d’un couple extraordinaire. Pourtant à s’y pencher plus attentivement, on constaterait que la demoiselle ne dresse rien de plus que le portrait d’un couplesain !


Oui un couple sain et oxygéné, tellement à mille lieux de ce qu’on a l’habitude de voir ou de vivre qu’il en devient un model.


Et là, je vous entends déjà demander ce j’entends par « un couple parfait et sain ». Sans me poser sur ce blog, en qualité d’une personne omnisciente qui fait office de vérité universelle, je vais me contenter d’exprimer mon sentiment sur la question. Sentiment biaisé peut-être, je vous l’accorde mais toutefois ouvrant la discussion sur la thématique. Pour ma part, je dirais qu’il est déjà primordial de bannir de notre langage la notion de « couple parfait » ou du moins d’en nuancer la signification. Such thing doesn’t exist, except if you have watched too many Disney or are still trying to figure how to escape enfancy 😉 (Le couple parfait n’existe que dans le monde de Disney ou si vous souffrez du syndrome de Pan…)


Par ailleurs est-il nécessaire de faire toute une dissertation sur ce que devrait être un couple sain ? Isabelle en donne un très bon aperçu dans son billet et l’amour est un sujet qui a été revisité d’innombrables fois. Un sujet qui a suscité la passion dans les plumes des plus grands auteurs et écrivains de ce monde. Je rajouterais toutefois ceci : en plus des principes fondamentaux que nous connaissons tous et qui sont les clés de voûte de la survie de tout couple (Confiance, fidélité, communication, complicité…), on n’oublie très souvent de nous rappeler que les capacités à être seule, à s’aimer soi-même et la sincérité sont les ingrédients les plus capitaux au maintient d’un couple sain, oxygéné, équilibré et amoureux. Sacrée Paradoxe n’est ce pas ?


Et pourtant cela me semble comme une vérité existentielle. Les personnes capables de rester seules, face à elles-mêmes sans remettre en question la qualité de leur existence, sont également celles capables d’aimer de manière saine. De partager, de s’investir dans le plus profond de l’âme de l’autre sans tomber dans un amour obsessionnel…De ne point attribuer à l’autre, la lourde responsabilité d’être le seul artisan de son bonheur… Quand on est capable d’être seul, qu’on trouve déjà un sens à sa vie, qu’elle est remplie et enrichissante, que plus de la moitié de notre bonheur est de notre fait, alors on n’est plus enchainé par la peur de perdre l’autre et de tous les travers qui s’y rattachent. On n’est plus tenté d’empêcher l’autre de tout simplement vivre et respirer en dehors d’une équation qui ne nous inclut pas toujours.


Quand on a une vie pleine et satisfaisante et également une bonne estime de soi-même, on permet à l’autre une liberté totale dans le respect de la confiance de l’un à l’autre. L’autre devient le bonus qui vivifie les couleurs déjà aveuglantes de notre vie et non la première lueur à jamais avoir traversé les décombres sombres d’une existence vide…


Quand on a une bonne estime de soi et de ce que l’on vaut, le respect ne devient pas une option, il s’impose ! Parceque l’on sait se faire entendre si toutefois nos limites devaient à être testées ! Avec l’estime de soi, on ne sait peut être pas ce qu’on veut mais ce que l’on ne veut pas est aussi clairement définie que les lignes de démarcation d’un terrain de football.

La résultante d’une mauvaise estime de soi est inévitablement que l’une des parties, profondément lassée d’être noyée dans un purgatoire fait de chaînes se sauve en courant…


Reste le dernier point essentiel pour moi : la sincérité. Je ne parle pas ici de sincérité vis à vis de l’autre qui, cela va sans dire est importante mais bien de la sincérité vis-à-vis de soi-même et ses sentiments. Quand l’amour que l’on porte à l’autre nous prends aux tripes, nous fait sourire intérieurement alors même que l’envie de l’étrangler nous empreigne souvent, qu’il est vrai, pur, sincère et surtout désintéressé, la loyauté s’en accompagne naturellement. Rester dans les périodes difficiles, de douleurs et de grands challenges devient une évidence. Parcequ’on aime l’autre pour ce qu’il est dans son entièreté et non pour ce qu’il possède. Parcequ’il ne pourrait en être autrement tout simplement… 


Ces ingrédients n’assurent pas de vivre l’histoire de sa vie mais au moins garantissent-ils de la vivre sereinement, loin des tortures psychologiques.

Il est peu commun de rencontrer de tels couples dans notre entourage. Moi-même ne suis pas sûre d’avoir jamais approché ce graal lol. Mais un couple de mon entourage m’y fait énormément penser : Claire et Charles 


Claire est une amie rencontrée par le biais de mon amie Samantha (Billet Oser vivre ses rêves), toujours souriante et très belle de l’extérieur. Mais elle ressemblerait à toutes ces nombreuses belles filles qui vivent de par leur nombril si elle ne se résumait qu’à son physique. Non la demoiselle a un fort intérieur encore plus beau. Triste monde qu’est le notre aujourd’hui où nos codes de valorisation sont tellement superficiels qu’on en vient à s’émerveiller devant une belle fille, gentille, avec des valeurs et ne se prenant pas pour une princesse.


Claire, cette fille belle, généreuse, rieuse et surtout qui fit le choix d’être une reine en lieu et place d’une princesse. Car si la princesse, très souvent attend de son prince qu’il vienne sur son cheval blanc la sauver, menant ses batailles à sa place, l’épousant pour en faire une reine, la reine, elle s’accapare la couronne de par son seul fait. Pourquoi se contenter d’être une princesse quand on peut être une reine ? C’est ainsi que je vois Claire qui fait le choix de se battre férocement au quotidien dans la concrétisation de ses ambitions et rêves.

 

Charles quand à lui, est l’image de la joie de vivre en toutes circonstances.


C’est un grand curieux de la vie qui est très passionné de sport, de fêtes entre amis et de culture. Il aime l’être humain en général et garde cette capacité à s’émouvoir de la souffrance de l’autre. On dit souvent que la souffrance est une terre silencieuse et ceux qui l’ont déjà foulé et gouté à son acidité sont ceux le plus à même de montrer de la compassion…

 Claire et Charles, c’est ce couple sain qui avance en laissant à l’autre la liberté nécessaire pour se vivre et se réaliser en dehors du couple tout en s’aimant démesurément. Claire embrase très souvent les dancefloors de night-clubs parisiens, voyage, mène autant d’activités en parallèle de son couple qu’avec Charles et réciproquement, sans que l’un et l’autre ne se sente en danger. 


Ici la confiance règne et on ne se pourrit pas la vie. Et sous toutes les taquineries et moqueries qu’ils s’infligent l’un à l’autre, ils se respectent. Quand Charles appelle Claire sa « PakPak » en référence à ses origines indonésiennes et Claire, « Papy» pour se moquer de son âge , c’est avec de l’amour et de l’admiration.


 En fait, on pourrait croire que Claire et Charles dégagent une telle aura d’un amour respirant la passion, la joie, les fous rires qu’ils doivent souvent s’étouffer de bonheur dans l’arc-en-ciel vibrant de leur foyer. Je n’ai nul besoin d’être constamment avec eux pour savoir que cela n’est pas toujours le cas car tout couple traverse des moments sombres rythmés de violentes turbulences. Et dieu sait que celui-ci en a traversé un de foudroyant!

Je me rappellerais toujours cette soirée où comme à notre habitude, nous nous sommes retrouvés avec notre bande d’amis pour célébrer un anniversaire. Ce jour où je fut hélée par un garçon vaguement familier mais dont je n’arrivais à mettre de nom sur le visage. Cette personne me salua joyeusement « Hey salut Koumba ça va ?  » et pour éviter de la froisser en lui demandant son nom, je lui répondis tout aussi à la volée : « Oui très bien et toi, la pêche ? », Puis vaqua à mes occupations. Cette personne revint me parler de nouveau un peu plus tard dans la soirée, je la regardai plus attentivement et complètement ébahie me rendit compte qu’il s’agissait de Charles que je n’avais pas vu depuis quelques temps. Charles, boule à zéro, amaigrit, l’air un peu fatigué mais comme à son habitude affichant un énorme sourire. J’appris ce soir là que Charles se battait contre un cancer de stade 4…


Qu’on se le dise, on peut difficilement faire mieux dans le monde de la pire turbulence qui soit. Certaines personnes disent qu’il faut vivre comme si c’était le dernier jour et un jour, on finit par avoir raison, mais quand on a la trentaine, on n’espère pas avoir raison si tôt…

Face au rappel que l’on peut mourir d’un jour à l’autre, la vie prend une toute autre perspective dans son impitoyable dureté et injustice. Ne nous reste plus que l’espoir. L’espoir de vivre encore un jour, une semaine, des mois de plus pour faire ce voyage rêvé mais toujours repoussé à plus tard, pour dire à tous ses proches combien on les aime, l’espoir de rêver de tout ce qui ne sera peut-être plus…Ou celui de se battre avec toute la rage, la force et la pugnacité qu’il nous reste pour surmonter cette épreuve comme l’a fait Charles. Et je pense sans me tromper que le soutien indéfectible et sans condition de claire a en été l’un des facteurs les plus déterminants. 


Je me répète une fois de plus mais c’est indéniable qu’avec l’amour sincère, celui venant de la partie la plus pure du cœur, vient tout le reste dont la volonté de traverser l’enfer ensemble, main dans la main.

Je pense que ces deux là traverseront comme tous les couples, d’autres turbulences. Tout le mal que je leur souhaite est qu’il soit tout autre que le Cancer, tel que Claire en train de piquer le verre de champagne de Charles en boite et Charles refusant de partager son hamburger en fin de soirée pour se venger ;-). Toutefois, je sais que cela se fera sainement, dans l’amour, le respect, l’admiration et le soutien.

Merci à claire et Charles de nous y faire croire encore et par ce billet je tenais à leur exprimer mon admiration pour avoir appris à être patient et à croire en l’avenir et en l’amour. Et ce même lorsque le temps de vie peut être affecté, voir raccourci par la maladie…. 


Proud of you guys, Keep going ❤

Follow me on Facebook : @Spreadthesmille

 

 

Une réflexion sur “Côte à côte plutôt qu’ensemble ….

  1. Magnifique texte ma koukou!
    Telle est ma conception de la vie de couple, etre libre ensemble ou côte à côte comme tu dis et saupoudrer le tout d’une sincérité et d’un amour inconditionnel.
    L’histoire de Claire et Charles m’a touché. Je vois souhaite beaucoup de courage et que l’amour triomphe sur la maladie, que la vie vous permette de raconter votre histoire a vos futurs enfants!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s