Quel touchant retour…Merci à Lesly et Katia de me voir ainsi ❤

Hello hello à tous 😊

J’espère que vous sentez l’euphorie du week-end approchant s’accaparer graduellement de vous. Je peux vous assurer que pour moi, c’est le cas;) 💃🏿


J’ai entamé ce blog, initialement comme une thérapie personnelle. Une thérapie qui me permettait de regarder mon histoire et d’y déverser toutes mes émotions. Une thérapie me permettant également de me rendre compte de la chance incommensurable qui est la mienne d’avoir rencontré autant de belles personnes dans la vie et qui n’ont cessé de me faire grandir en m’enseignant maintes choses positives. Des choses sur leur façon de se voir, d’apprehender le monde et sur moi même par conséquent. Je suis plus que reconnaissante à la vie pour cela, d’où cette frénésie  qu’est la mienne de raconter chaque belle rencontre sur ce blog mais aussi d’aborder des faits de société sur lequels j’aime à donner mon humble avis.

Je n’imaginais que se faisant, des amies en retour seraient inspirées d’en faire de même vis à vis de moi.

Deux amies très chères ont tenu à m’exprimer au travers de leurs écrits, leurs sentiments à mon égard et dire que j’en suis touchée serait un eupheumisme 🙂

Aussi je le pose ici,  sur ce blog qui fait de plus en plus figure de mon testament LOL

La première est de ma meilleure amie Lesly, ma petite bouffée d’oxygène 

A toi Koumba, à vous lecteurs,

Je n’ai pas eu le don de la plume et à travers mes écrits il m’est souvent difficile d’exprimer mes sentiments ou un évènement. Alors grand bond en avant pour écrire ces quelques lignes pour KOUMBA.

Depuis quelques années, j’ai la chance de voir une femme grandir et s’accomplir en la personne de Koumba.

Cette fille emplit de démons, avec une volonté fracassante de toujours oublier, avancer, foncer, lutter pour ne jamais se reposer. Cette image de Koumba nous l’avons toutes en tête et nous avons surtout en mémoire nos fous rires interminables avec elle, nos discussions sexuelles qui peuvent durer des siècles, alors que nous ne parlons que d’un bref va et vient…;-)

Nous connaissons aussi Koumba par sa facilité à toujours lier d’amitié, je n’ai jamais vu une fille avec un tel réseau, rarement disponible ou alors il faut réserver (et être à l’heure surtout !) au moins une semaine à l’avance.

Et, il y a aussi le côté un peu plus sombre de Koumba, ou utilisons plutôt le terme de face cachée. Koumba est cet enfant, dernière sa famille, qui a connu les tensions de la guerre avec son lot de ravages, ces images à effacer et puis cette faim à ne jamais oublier pour survivre et/ou continuer à se sentir vivre.

Elle s’est adressée au monde pour la sauver et grâce à Serge, son père adoptif, son cri a été entendu. Mais voilà, Koumba c’est cette fille qui a connu tout ça et qui d’un coup tente tous les jours de grandir, de devenir cette femme si bien éduquée, si cultivée qu’on en oublie son histoire ou que tout simplement l’on ne connaît pas.

 Je ne vais pas tout dévoiler parce que c’est une histoire qui lui appartient.

Pour en revenir à cette ambiguïté, imaginez avoir toujours été riche et devenez du jour au lendemain le premier demandeur des resto du cœur ! c’est un choc et une perpétuelle réflexion. En réalité Koumba a eu droit à une nouvelle naissance sans vouloir, parfois pouvoir, oublier son passé.

 Sa volonté de toujours rechercher la vie, ce besoin de ne manquer de rien et d’affirmer avec sincérité et force sa survie, je trouve cela remarquable ! Au point où, j’envie cette femme qui a eu la force, la raison de ne pas s’apitoyer et lutter, les poings saignants, les larmes amères mais la rage de vaincre.

 J’ai voulu mettre cette vérité au grand jour pour deux raisons :

 1) Ton blog a été réalisé pour te permettre de faire ta propre thérapie et à travers tes rencontres ou tes expériences. Or, je me suis rendue compte que tu ne remarquais même pas les nombreuses vies que tu as eu et les victoires accomplies ou alors tu ne savais pas encore les exprimer de manière positive.

 2) Tu m’as dit une chose qui pendant 48 h m’a fait réfléchir… tu m’as dit « j’ai arrêté de me prendre  la tête pour le cadeau des autres, puisque moi je ne reçoit jamais rien… » 

Penses-tu l’amie en moi c’est remise en question… Impossible de me souvenir des cadeaux que je t’ai offert pour ton anniversaire… impossible de me souvenir du cadeau de noël… impossible impossible et impossible ! Offusquée, giflée dans ma fierté, comment t’aurais-je tant négligé… Pourquoi… ?!

 La vérité est qu’outre le sang antillais qui fait que c’est le dernier moment J, je n’ai jamais trouvé de présent suffisant et je crois que j’ai toujours voulu t’offrir, ce qu’à mon sens tu n’avais pas eu, c’est-à-dire, la paix intérieure .

 Loin de ta famille, de ton histoire, des grandes difficultés de la vie que tu as eu, la seule chose que tu n’as pas, c’est la paix intérieure . Alors pour être honnête je ne sais pas comment on offre la paix, où on la trouve ; mais en m’accordant l’opportunité de mélanger mon sang au tien, mes joies aux tiennes et mes larmes aux battements de ton cœur, je crois vouloir nouer un lien si fort, un amour si grand qu’il te procurera la paix.

Bien sûr ça ne change en rien tes remarques et tu sais que je vais m’y atteler très rapidement ; mais voilà je voulais aussi que dans ta thérapie tu puisses me lire, comprendre comment ta rencontre à influer sur ma perception de la vie.

 Quand je te dis je t’aime, ce n’est pas uniquement sur l’instant mais bien le rappel de ma promesse de te protéger jusqu’à ce que la mort nous sépare, de toujours faire en sorte que rien ne nous détourne, et d’avoir la certitude que nos enfants seront frères et sœurs (bon si ton fils est le plus beau gosse, bien sûr on arrive le mariage !).

 Alors, pour conclure je vais citer Lamartine connue grâce à mon Grand-Père :

 « Le livre de la vie est le livre suprême. Qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir à son choix. Le passage attachant ne s’y lit pas deux fois. Et le feuillet fatal se tourne de lui-même. On voudrait revenir à la page où l’on aime. Mais la page où l’on meurt est déjà sous nos doigts. »

 Vis encore et encore pour nous ! Je vais te couvrir de cadeau d’amour et de chair !

 Je t’aime ma koukou d’amour !

 

Que répondre de plus à cela si c’est n’est que je t’en veux terriblement de me faire chialer d’aussi bonne heure 😉

Je t’aime encore plus ma Lyly d’amour ❤ 

La seconde est de ma très chère amie russe Katia dont je vous raconterais notre histoire prochainement dans un billet et qui est aujourd’hui un soutient indéfectible dans ma vie ❤

Coucou ma belle

Ton blog m’a inspiré beaucoup! Tu parles des gens qui t’ont inspiré dans la vie. Je me suis permis faire pareil …

 Mon amie, c’est exactement par ce mot que je veux commencer ma lettre…

Je me rappelle notre première rencontre : beaucoup de bruit, beaucoup de visages inconnus. Dans tout ça je ne t’ai pas vu… C’est une énigme : je croyais une amie celle qui m’a trahi après, et je n’ai pas pu voir qu’une fille formidable était juste à côté. Je me dis souvent que je pouvais te protéger à un moment, mais je ne l’ai pas fait et je me sens mal pour ça. J’ai décidé de protéger une mauvaise personne, mais je la croyais amie… Je me suis trompée et je te demande pardon… Je suis désolée de ne pas être à côté quand t’en avais besoin ! Je pourrai tout donner pour revenir en arrière et tout refaire…

  Toutes ces rares soirées qu’on a passé ensemble en discutant – c’était une découverte de ta personnalité, ton âme et ta gentillesse. Je suis très reconnaissante que tu m’as accueilli même après un an de silence de ma part. A côté de toi je n’ai pas besoin de jouer un rôle, avec ton lumière intérieur tu offres aux gens ce cadeaux d’être eux-mêmes. C’est très important pour moi car à vrai dire, j’ai du mal à m’ouvrir et rarement je laisse les gens me découvrir (c’est problématique, mais c’est mon côté nordique, rien à faireJ)

Tu as gagné mon confiance et mon amour, ma petite Koumba. Je suis là pour toi quand tu en as besoin crois-moi ! Si tu as envie de parler, sortir ou tout simplement rien faire – tu n’as qu’à me direJ) Je veux que tu sois heureuse, tu le mérites comme personne ! Et si je peux t’aider à l’être c’est un honneur pour moi.  

J’ai tellement de mots dans la tête, mais ils sont tous en russe et je n’arrive pas à composer les phrases en français ce soir… J’espère que j’ai quand même réussi cette lettre et à dire l’essentiel.

Mon amie, avec ce mot j’ai commencé ma lettre et par ce mot je veux la terminer… Mais la lettre seulement, pas notre histoire d’amitié. …

 Я тебя люблю, мой друг!

Katia 

 

Ma Katia, j’en suis mille fois touchée et je partage mot pour mot tes sentiments et c’est un honneur pour moi de mériter ta confiance et ton amour.

J’ai demandé à Google traduction de m’aider à te dire en russe que je t’aime, j’espère qu’il ne s’est pas trompé 😉

 Я люблю свою Катю 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s