Hello les smilers 😊

J’ose penser que si d’une certaine façon, le titre de ce billet vous interpelle, c’est que malheureusement pour vous, vous êtes familiers avec la notion de pervers narcissique et si ce n’est point le cas, je ne peux que vous envier votre bienheureuse ignorance. Peut- être l’avez vous déjà rencontré, mais n’aviez pu trouver de qualificatifs assez adéquats pour ce types de personnages…
Pour initier le sujet en douceur, laissez moi vous conter l’anecdote de la grenouille ébouillantée :   » Mettez une grenouille dans un récipient, remplissez le d’eau et commencez à chauffer…Quand la température de l’eau commence à augmenter, la grenouille régle sa température corporelle au fur et à mesure. La grenouille maintient sa température corporelle avec l’augmentation de la température de l’eau. Jusqu’au moment où l’eau est sur le point d’atteindre le point d’ébullition, la grenouille ne peut plus régler sa température. À ce stade, la grenouille décide de sauter. La grenouille essaie de sauter, mais elle est incapable de le faire parce qu’elle a perdu toute sa force et son énergie dans l’ajustement de sa température avec celle de l’eau. Très vite, la grenouille meurt… »

Qu’est ce qui a tué la grenouille?

Je sais que beaucoup d’entre vous diront l’eau bouillante…Mais j’ai un autre avis sur la question et nous y reviendront plus tard 😉

À mon sens, cette anecdote est en tous points de vue, la transposition quasi parfaite des stades de relation que l’on puisse avoir avec un pervers narcissique. Ces êtres sont si malfaisants que la dépression devient votre meilleure amie et la mort pour en finir un possible dorénavant envisageable… 


Accrochez vous Mesdames et messieurs, vous venez de faire la rencontre du maitre tout puissant de la manipulation. Le seul et incontesté qui a élevé ce petit travers que l’on à tous par moment, en un art si parfait qu’il y est passé maitre et virtuose.


Contre lui, la bataille est jouée d’avance. Comment pourrait-il en être autrement quand vous croisez le fer avec une personne qui se définie même par une absence totale d’empathie ?! Un cas clinique sévère de psychiatrie qui s’ignore si vous préférez … Ai-je éveillé votre curiosité sur un sujet tristement célèbre ?Alors, lançons nous. Qu’est ce un pervers narcissique ? Selon les scientifiques, Ils représenteraient 2 à 3% de la population et se caractérisent principalement par une déficience de facultés ampathiques, un égocentrisme et des failles narcissiques hors normes. 

Ce sont des bourreaux sans foi ni loi qui décident constamment de vos heures d’exécution en instituant graduellement une série de douleurs psychiques et mentales qui font écho de chants funèbres pour vous.

Ils portent constamment un masque: le petit ami/ mari idéal en société et dans l’intimité, l’engeance du diable tant les crises de rage et de colère et de mauvaise foi peuvent être tétanisants…


Difficiles à repérer, ces pseudo princes charmants en début de relation sont de parfaits congélateurs et handicapés de l’amour. Ils ressentent un plaisir profondément dérangeant et malsain à faire de vos vies, un enfer dont le diable lui même, envierait la perfection tordue. Ces êtres hautement toxiques vous délesteront petit à petit de dignité, confiance en soi, sérénité et quiétude.

Pourquoi ? Pour la simple raison qu’eux sont incapables d’aucune émotions profondes. Aucun coup ne sera jamais trop bas avec eux. Et inutile de le crier haut et fort à votre entourage, ils vous auront si bien isolés et tellement surjouer en société le personnage du petit ami irréprochable qu’on vous croirait bonne pour l’asile avec vos élucubrations sans queue ni tête …

Eh oui, ce qui a commencé comme un conte de fée s’est transformé peu à peu en un cauchemar. Vous n’avez pas eu le temps de vous débattre car le changement s’est fait à petite dose… D’abord des remarques l’air de rien sur votre embonpoint, le contenu de votre assiette, votre maquillage, votre façon de vous habiller, de vous exprimer… puis elles se sont faites plus insistantes et agressives sur à peu près tous les domaines de votre vie. De votre travail à vos relations amicales et familiales, tout est de votre faute! Rien de ce vous faites n’est jamais assez … Ils vous démolissent lentement et sûrement au point où vous finissez par vous convaincre de la véracité de ces absurdités…


Une rencontre avec ce genre de sociopathe ordinaire qui s’ignore ne peut que vous façonner, et aucunement dans le bon sens car vous n’en sortirez pas indemnes.


Revenons rapidement à notre grenouille. On aurait de prime abord tendance à penser que c’est l’eau bouillante qui sonna le glas pour cette pauvre créature. Mais la vérité sur ce qui a vraiment tué la grenouille était son incapacité à décider quand sauter!

Bien sûr que nous avons tous besoin de nous ajuster avec des gens et des situations, mais nous devons être sûrs de savoir quand nous avons juste besoin de s’ajuster ou quand sauter à temps devient vitale! Rien ne change un pervers narcissique. Son incapacité à éprouver des remords et se remettre en question fait sa force dans la relation qu’il voit comme un échiquier avec vous et il n’aura de cesse, comble de l’ironie de jouer la carte de la victime jusque sur son lit de mort. La seule solution face à ce genre de personnes, consiste à sauter et quitter le navire sans un regard en arrière!

 Lâcher pour survivre si vous préférez.

Et que ce saut peut paraître difficile et contre nature quand le manipulateur vous à conditionné depuis des années à subir et à rester envers et contre tout. Il vous a si bien isolé de tous vos proches que ses pensées, quelque part en cours de chemin, sont devenues les votres. Quand vous avez accepté depuis un moment que c’était vous le problème. Bien sûr que c’est vous le problème et vous devriez vous estimer heureuse qu’une telle personne continue de vous aimer au vu de la liste interminable de vos défauts n’est ce pas …?

Mais aussi difficile et inenvisageable qu’il semble de sauter et briser à tout jamais l’emprise de ces êtres toxiques, cela s’avere nécessairement vitale pour votre reconstruction. Une relation avec un pervers narcissique s’apparente à la relation d’un toxicomane à son dealer : il a conscience de n’être qu’une merde dont le seul intérêt n’est que pécuniaire au yeux de l’autre mais ne peut s’empêcher de retourner vers ce dernier afin d’obtenir sa petite dose de la mort qui le fera se sentir plus vivant… Une relation cancéreuse qui ne pourra que mener à un destin funèbre s’il ne s’y oppose une désintoxication brutale et radicale!


Aujourd’hui, j’aimerais saluer le courage immense de tous ceux et celles qui ont eu le courage de sauter à temps et qui continuent de dévorer la vie à pleine dents. Quelle plus belle revanche que d’être heureux par la suite ?  Ils représentent la victoire de l’amour sur le traumatisme d’une rencontre avec un PN. Je leur souhaite de tout coeur de pouvoir vivre pour de vrai cette fois, cette histoire que l’on nous a conté maintes fois enfants et que beaucoup d’entre nous ont cessé d’y croire. C’est l’histoire d’un prince qui vient sauver sa princesse par la seule force de l’amour, pour lui réapprendre non à tressauter mais à sourire, non à avoir peur, mais à s’affirmer sans crainte, non à ravager son mascara de larmes mais sa bouche de baisers tornitruants. L’histoire d’un prince qui n’a nul besoin de châteaux et de domaines pour réapprendre à la princesse le sens véritable du mot « aimer » afin qu’elle puisse enfin voir la beauté dans les nuances imparfaites, mais si belles de l’arc-en-ciel apparaissant après la pluie ….L’histoire d’une unique et magnifique reconstruction. Cela ne se terminera pas nécessairement par « ils eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux jusqu’à la fin de leur vie « .  Mais cela sera, pour le temps que cela durera, tout de même magique par le respect et l’amour véritables qui se rattacheront à la normalité de cette histoire.

Ce phénomène de société prenant de plus en plus d’ampleur, je me devais de l’aborder en espérant qu’il aura été utile pour ceux et celles qui sont aux prises avec ce types de personnes toxiques et que cela libérera la parole et leur permettra d’en parler plus facilement autour d’eux.


Je termine ce billet sur cette pertinente réflexion  : « Si nous permettons aux gens de nous exploiter, physiquement, émotionnellement, financièrement, spirituellement et mentalement, ils continueront de le faire! Brisons les chaînes pour décider quand sauter. Et si nous en avons la force, pardonnons à ces êtres qui ne savent s’exprimer qu’en faisant du mal car au fond, le plus à plaindre des deux est bien celui qui ne sait aimer et se traîne telle une carcasse lourde et vide, en perpétuel souffrance … »

Follow me on @Spreadthesmille